Nos actions

Écotourisme & Patrimoine

Développement économique Ecotourisme

Développement économique, Ecotourisme

Union des Comores

Île de Grande Comore

Date de début du projet : 2021 Date de fin : 2023

Budget global du projet :
245 000 €

Conservation et valorisation touristique du patrimoine naturel et architectural de l'île de Grande Comore.

Constat

L’archipel des Comores, composée de trois îles (Grande Comore, Anjouan et Mohéli) dispose d’un potentiel touristique important. Même si Anjouan et Mohéli commencent timidement à développer des offres touristiques sur leurs atouts respectifs, Grande Comore est peu avancée dans ce domaine.

Pourtant l’île possède également de réels atouts, en commençant par le Karthala, un volcan actif au sud de l’île qui culmine à 2 361 mètres d’altitude recouvert de forêt tropicale. La partie nord de Grande Comore est composée du massif de la grille, un ancien volcan qui offre un paysage magnifique d’une multitude de cratères avec vue sur la mer. La côte nord de l’île est également pleine de ressources, avec des plages de sable blanc dignes des îles voisines (Seychelles et Maurice), mais aussi le Lac Salé, une étendue d’eau surprenante faisant l’histoire du nord de l’île.

Les Comores sont chargées d’histoire, le Sultanat venu de Tanzanie a laissé des vestiges de palais royaux, d’édifices religieux, de fortifications et de places publiques. Des traces de la période coloniale, sont également visibles aujourd’hui avec notamment l’empreinte du botaniste français, Léon Humblot, dans le paysage et les esprits de Grande Comore.

Dans ce contexte propice et s’appuyant sur des dynamiques locales existantes, le projet «Écotourisme et patrimoine» vise la conservation et la valorisation touristique du patrimoine naturel et architectural de l’île de Grande Comore.  

Le projet

Ce projet, élaboré en consortium, cofinancé par Facilité Emploi (AFD) et la Fondation Sadev s’articule autour de deux volets :

D’une part, le projet aspire à préserver le savoir-faire et les techniques de construction traditionnelles locales, qui s’avèrent être un vecteur de création d’emplois intéressant et un levier de valorisation des filières de formation professionnelle. Il s’appuiera sur le centre de formation professionnelle aux métiers du bâtiment de Djomani, pour former des jeunes et renforcer les compétences des artisans locaux.

D’autre part, le projet prévoit la création du premier parcours de Grande Randonnée des Comores qui traversera les sites naturels des volcans du Karthala et de la Grille pour finir sur le remarquable littoral du nord de l’île. Le parcours sera propice au développement d’un tourisme durable, viable sur le plan économique et social, et cohérent avec le développement d’aires protégées et l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines.