Fondation SADEV

Coopération & Développement

BAMAKO (PADAB)

Bamako, capitale de la République du Mali, connait le plus fort de taux de croissance démographique en Afrique et le troisième au niveau mondial. Cette croissance de la population pose d’importants problèmes d’accès à l’eau potable et d’insalubrité. La Fondation SADEV intervient dans les domaines de l’accès à l’eau potable et de l’assainissement dans le quartier de Baco-Djicoroni à Bamako. L’ensemble des actions est désigné sous l’appellation de PADAB (Programme d’Appui au Développement et à l’Assainissement du Quartier de Baco Djicoroni). 

Baco Djicoroni est un quartier situé dans la Commune V de Bamako, sur la rive droite du fleuve Niger. Certaines zones parmi les plus pauvres ne sont pas desservies par le réseau d’eau potable, obligeant les habitants à s’approvisionner aux bornes fontaines pour un cout supérieur à celui du robinet. D’autre part, le manque d’équipements et d’organisation pour l’évacuation des ordures transforme tout espace libre en décharge informelle. La mauvaise évacuation des eaux de pluies et le manque de traitement des eaux usées posent également d’importants problèmes sanitaires.

 Les volets d’intervention

capture Nogo

Accès à l’eau potable

A Bamako, de manière générale, plus l’accès à l’eau potable est loin et difficile, plus son coût est élevé. Fournit à partir de 113 FCFA le M3 au robinet, les habitants non raccordés au réseau paient 500 FCFA voir plus lorsqu’il faut faire appel à un charretier. La Fondation réalise une extension du réseau d’adduction d’eau aux trois secteurs populaires de Bandiagara, Hérémakono et Fitribougou. Ces travaux représentent plus de 16 kilomètres de canalisation qui faciliteront les raccordements pour plus de 20 000 habitants du quartier. Pour effectuer ce volet de réalisation, la Fondation bénéficie du soutien du SEDIF, de l’AESN et d’un partenariat avec la SOMAGEP, Concessionnaire de l’eau à Bamako

P4_Persp4

Gestion des déchets

Les insuffisances de dépôt de transit fonctionnel et l’absence de site de stockage final des déchets conduisent au dysfonctionnement de la filière. Une large part des déchets est ainsi rejetée dans les caniveaux ou les terrains vagues de la ville. La commune dénombre 500 dépôts d’ordures anarchiques ce qui fait de la gestion des déchets solides un enjeu majeur de santé publique, d’assainissement et d’amélioration du cadre de vie.

La Fondation prévoit de réaliser un dépôt de transfert, d’équiper les services techniques de deux camions bennes et d’appuyer les GIE chargés de la précollecte des ordures ainsi que de fournir des poubelles aux ménages.

Nogo7-large

Voiries & assainissement liquide

La mauvaise évacuation des pluies amène à d’importants problèmes de salubrité et d’accessibilités. Dans le Secteur de Hérémakono, en bordure de fleuve, s’ajoute également le problème du traitement des eaux usées. Les puisards et fosses de latrines sont peu adaptés du fait du niveau de la nappe. De plus, la densification de l’habitat sur la zone rend pertinent un assainissement semi-collectifs.

Aussi le programme prévoit l’aménagement de voiries dans ce secteur (pavage/dalage et caniveaux) ainsi que l’appui à la mise en place d’équipement d’assainissement dans les concessions, latrines, lavoirs, puisards,…. Ces équipement impacteront fortement le cadre de vie des habitants et la salubrité du secteur.