Fondation SADEV

Coopération & Développement

Appui de l’Union Européenne à notre projet pour l’insertion professionnelle

L’Union Européenne, par le biais du PAFTP a retenu le projet de la Fondation Sadev intitulé « Formation, orientation et insertion  des élèves et des diplômés du Centre d’Insertion Professionnelle du Bâtiment (CFIP) de Djomani ».

Les résultats visés par ce programme concernent le renforcement de la qualité technique et pédagogique de la formation (formation de formateurs, appui matériel,…), la mise en place d’un dispositif d’aide à l’insertion pendant la formation (formations spécifiques, recrutements de conseillers en insertion), le projet prévoit également l’élaboration de formations spécifiques ouvertes à des professionnels du secteur du bâtiment. L’enjeu du projet sera aussi de renforcer les liens entre le Centre de formation et les entreprises du bâtiment.

La durée du projet sera de 18 mois ce qui permettra d’assurer l’accompagnement des premiers diplômés du centre au moins 6 mois après l’obtention de leur diplôme.

 

DSC00610 DSC00064  DSC00589

 

CADRE LOGIQUE DU PROJET D’APPUI AU CFIP NGAZIDJA DE DJOMANI
FONDATION SADEV – JUILLET 2016 – DOCUMENT DE TRAVAIL
Objectifs généraux OG.1. Améliorer l’employabilité des jeunes et en particulier ceux exclus de l’enseignement scolaire général. Au moins 30 jeunes sans-emplois et/ou sans formation obtiennent un diplôme en phase avec les besoins des entreprises du bâtiment.
OG.2. L’enseignement technique et les métiers du bâtiment sont valorisés. Augmentation de 40% du nombre de candidats lors de la rentrée suivant le projet
OG.3 Les acteurs du secteur du bâtiment sont renforcés. Le centre noue des partenariats avec au moins 6 entreprises du secteur privé en vue de les faire bénéficier à des formations de renforcement de capacité de leurs employés.
Objectif Spécifique OS. Le Centre de Formation et d’Insertion Professionnelle de Nyumamdro-Kiblani renforce l’employabilité de ses élèves et de professionnels du secteur du bâtiment grâce à des formations de qualité et à un suivi individuel à l’insertion.  – 60 % des jeunes diplômés du centre ont une activité dans l’année qui suit l’obtention du diplôme.
 – Au moins 10 salariés ou artisans bénéficient de formations dispensées dans le cadre du projet.
RESULTATS ACTIVITES MOYENS
R1 – La qualité technique et pédagogique de la formation est renforcée. A1.1 Mettre en place des missions de formation et d’accompagnement des formateurs et du directeur
A1.2 Identifier et élaborer des contenus de formations d’initiation à des techniques de constructions durables adaptées au contexte comorien.
A 1.3 Mettre en œuvre ces modules de formation
R2 – Les conditions matérielles de la formation sont améliorées A2.1 – Renforcer les équipements de formation professionnelle du CFIP. Acquisition de Matériel : – outillages,
– Equipements de sécurité (Harnais / Corde) ; – 3 pinces griffes
– 1 poste de soudure avec accessoire – 1 Compresseur et aiguille vibrante électrique
– 1 Poste de thermo soudure – 1 Kit solaire de démonstration
A2.2 -Assurer l’autonomie énergétique du centre Acquisition de Matériel :
– Equipement photovoltaïque de 1000 W – Deux groupes électrogènes de 5000 W
A2.3 – Renforcer l’approvisionnement du CFIP en matière d’œuvre Acquisition de matière d’œuvre
R3 – Un dispositif d’aide à l’insertion est mis en place pendant la formation : A3.1 – Recruter deux futurs Conseillers en Insertion Professionnelle 480  jours de missions de Conseillers en insertion.
A3.2 – Mettre en place une formation-accompagnement des futurs Conseillers d’Insertion Professionnelle Une mission d’expert pédagogique est dispensée
A3.3 – Co-établir avec les diplômés un projet d’insertion et un plan de mise en œuvre du projet (tâche assurée par les conseillers d’insertion et les responsables de formation) Des frais de déplacement seront nécessaires à la bonne exécution de l’activité des conseillers
A3.4 – Mettre en place un partenariat avec des entreprises du secteur du bâtiment Les entreprises sont démarchées par le directeur du centre et par l’équipe projet (coordonnateur et Conseillers en insertion).
A3.5 – Assurer l’organisation et le suivi des stages professionnels obligatoires Des frais de déplacement seront nécessaires à la bonne exécution de l’activité des conseillers
A3.6 – Mise en place d’un fond de soutien exceptionnel de participation aux frais liés au déroulement de stage 2.000 €
A3.7 – Organiser au cours de la deuxième année une semaine de formation sur la création d’entreprise et l’auto-emploi Per diem et frais d’organisation de la formation.
R4 – Chaque diplômé est accompagné dans ses démarches jusqu’à la concrétisation du projet (embauche ou création de microentreprise) A4.1 – Guider le jeune diplômé  dans ses démarches de recherche d’emploi Mobilisation des conseillers en insertion.
A4.2 – Créer un service de ressource et de mise en commun  lié au CFIP, destiné à soutenir les projets de création de microentreprise et favorisant la mutualisation des compétences Aménagement et mise à disposition d’une salle.
La disponibilité de matériel pour des prêts ponctuels.
R5 – Améliorer le niveau de qualification des salariés d’entreprise A5.1 – Permettre un accès aux formations du CFIP pour des salariés ou des artisans du secteur du bâtiment. Une concertation est réalisée pour évaluer la faisabilité de création de partenariat.
A5.2- Organiser un partenariat avec les entreprises intéressées par des stages de formation courte concernant des techniques spécifiques et durables. Une concertation est réalisée pour évaluer la faisabilité de création de partenariat.