Fondation SADEV

Coopération & Développement

Bamako : Avancement des études

L’année 2014 a démarré avec le lancement des études avant projet du volet « Voiries & Assainissement liquide » dans le secteur de Hérémakono. Dans ce secteur, l’action prévoit de paver/daller les rues, aménager les caniveaux et de collecter et traiter les eaux usées.

Le volet Voiries & assainissement

Le secteur de Hérémakono se situe en bordure du fleuve Niger. Il est particulièrement impacté par les problèmes d’évacuation des eaux pluviales ainsi que d’assainissement des eaux usées.

En effet, le haut niveau de la nappe rend problématique le traitement des eaux grises par puisards et les fosses de latrines sont régulièrement inondées.

Puisard Hérémakono

Pour ce volet, la Mairie de la Commune V et la Fondation Sadev sont soutenue par l’Agence Française de Développement et l’Agence de l’Eau Seine Normandie.

Le projet prévoit des aménagements de voiries (pavage/dallage, caniveaux), la collecte et le traitement des eaux usées. Les études sont conduites par la CTAC avec l’expertise de la Fondation pour la partie traitement des eaux usées.

L’enjeu de cette action dépasse largement le seul secteur de Hérémakono, il s’agit également de contribuer à faire émerger des modes de collecte et de traitement des eaux usées qui soient reproductibles à d’autre secteur de Bamako.

Point sur les études

Une enquête socio-économique a été menée en mai 2014 auprès de l’ensemble des concessions du secteur.

Enquêteur

L’enquête permet de faire ressortir le nombre de familles actuellement branchées au réseau d’eau potable, la présence de puits dans les concessions, les usages de l’eau par type d’approvisionnement et les équipements d’assainissement de chaque concession.

Nous pouvons ainsi estimer plus précisément le nombre d’habitants pour la zone concernée par le projet soit :

Nombre de concessions : 432 (46 non habitées)
Nombre d’habitants : 5850
% d’habitants propriétaires : Entre 60% et 70%
Nombre de concessions raccordées au réseau d’eau  au moins 34%

Les cartes présentées ci-dessous mettent en avant certains résultats de cette enquête.

Contraintes et pistes de solutions

La manque de disponibilité foncière pour mettre en place un traitement des eaux usées par filtre planté de roseaux, nous amène à revoir la filière de traitement initialement envisagée.

En effet, les zones identifiée initialement pour aménager les filtres plantés de roseaux s’avèrent être en dessous de la courbe de crue du fleuve Niger (courbe 299).

Nous avons pu identifier au cœur du secteur un terrain d’une superficie de 2200 m² qui permettrait l’aménagement d’une station compacte.

Carte assainissement2